Олово

L’étain était connu dans l’Antiquité sur toute la planète.
Le nom d’origine latine stannum ou stagnum fut d’abord utilisé pour un mélange d’argent et de plomb.

Depuis la Grande-Bretagne, la route de l’étain, passant en Gaule et empruntant le Rhône, faisait partie des objectifs de la conquête césarienne, laquelle était de "sécuriser" cette voie d’approvisionnement - plus exactement en enlever le contrôle aux Gaulois et aux Grecs qui l’exportaient par le port de Marseille.

La France ne possède plus de mine d’étain depuis 1975. Les dernières, en Bretagne (mine de Saint Renan), produisaient 500 t/an.

L’étain est tiré d’un minerai appelé ’cassitérite’ et se présente, dans la nature, mélangé à d’autres minerais dans des gisements souterrains. Les procédures nécessaires pour séparer la cassitérite des autres minerais sont contraignantes.

L’étain possède un degré de malléabilité très élevé.
En se cassant, ce métal émet un ’son’ caractéristique, défini ’le cri de l’étain’.

L’étain contient-il du plomb ?
Dans les alliages modernes tout élément nocif pour la santé a été totalement éliminé et des règles rigides sont dictées par la Communauté économique Européenne par rapport à sa composition. Antimoine, cuivre et bismuth sont attentivement dosés, de façon à pouvoir en garantir l’utilisation alimentaire, l’ajout d’un petit pourcentage d’argent dans l’alliage a été permis.

L’alliage que nous utilisons aujourd’hui pour toutes nos réalisations répond à toutes les exigences CEE et USA pour un contact alimentaire.



Nos bordures en étain»